Au secours des primates en Amazonie au Pérou avec Ikamaperu

SUWA

Sans cesse menacée par la déforestation, la biodiversité de l’Amazonie s’appauvrit. Dans la vallée de l’Alto Mayo, au coeur des Andes tropicales, au nord-est du Pérou, Hélene Collongues de Palomino et Carlos Palomino Medina ont créé, en 1997, la réserve de Tarangué. Un endroit où le titi des Andes et le singe laineux trouvent un havre de paix, à l’abri des pelles mécaniques et du braconnage. En 2002, Hélene Collongues fonde l’association Ikamaperu et développe un programme d’éco-volontariat.

Ikamapérou a deux bases de travail : l’une dans la Vallée de l’Alto Mayo (le projet Tarangué), consacrée à la conservation du titi des Andes ; l’autre, (le projet Pacaya-Samiria) située aux portes de la Reserve Pacaya Samiria et consacrée à la conservation des populations sauvages de singes laineux et d’ateles.
Les deux projets ont un centre de réhabilitation de primates. La distance
entre les deux projets est d’une quinzaine d’heures de voyage.

La vallée de l’Alto Mayo est une zone où se trouve le très unique titi des Andes ainsi que, plus haut dans la forêt, le singe laineux à queue dorée.
Le travail de réhabilitation porte sur 10 singes araignées, 30 singes laineux et 2 singes laineux à  queue dorée. Ces derniers appartiennent aux 20 espèces de primates les plus menacées au monde.

Mission des eco-volontaires

Le rôle des volontaires est de soutenir les différentes activités du projet et l’équipe des soigneurs dans leurs taches quotidiennes. Le contact direct avec les animaux n’est pas autorisé, il existe des plateformes pour leur observation. Les horaires sont de 8h du matin a 13h et de 15h a 18h. La consommation d’alcool et de tabac est strictement interdite à Tarangué.

Il y a 1 jour ½ de repos par semaine pendant lesquels vous pourrez connaitre différents écosystèmes et une faune endémique.

Infos pratiques sur la mission d’éco-volontariat
Toute personne âgée de 18 ans a 77 ans en bonne santé et désireuse d’apprendre, d’échanger et capable de vivre en communauté. Présenter une décharge de responsabilité signée. Payer la totalité des frais de séjour un mois avant le départ à l’association Ikamaperu. Avoir un passeport en cours de validité.
La nourriture est à base de légumes, mais, riz et poisson. Vous découvrirez les fruits exotiques de l’Amazonie et des sauces à base d’herbes aromatiques péruviennes.
L’écovolontaire reste un mois minimum. Il sera dans une groupe de six autres personnes.

Des  stages vétérinaires sont organisés 2 fois par an de mai à août avec  une vétérinaire  péruvienne spécialisée en faune néotropicale.

Les dates sont choisies en fonction du nombre de demandes.

 

A qui s’adresser ? : Ikamaperu

Tags from the story
,

5 Comments

  • Bonjour, je viens de voir l’émission sur la 2 avec Hélène.
    ENFIN, les singes laineux ou lagotrich ou lagotrix.
    Depuis mon plus jeune âge ( j’ai 51 ans ); je suis attirée par les singes
    et surtout les laineux, les ginnons, les atèles , les capucins…
    Dommage, que mes années se soient envolées sans que j’ai pu travailler en tant que secouriste de tout ces pauvres animaux en danger.
    S’est donc en larmoyant que j’ai enfin revu les singes laineux.
    Merci à vous (à l’équipe qui s’occupe des singes) pour tout ce que vous déployez pour tout ces êtres innocents et proies de ces chasseurs. Je vous souhaite et je leur souhaite ( à ces petits êtres ) de réussir dans votre combat.
    Frédérique Frey

  • Bonjour à tous, je m’appelle Cédric, j’ai 25 ans, et je me passionne pour tout ce qui touche à la faune et la flore. J’adore les documentaires animaliers (Ushuaia, Chroniques de l’amazone sauvage…). J’ai regardé avec attention et admiration l’émission Grandeur nature, consacrée à Hélène qui travaille au secours de toutes ces magnifiques espèce de singes. Mon rêve serait de rejoindre des gens comme elle, pour donné un petit plus dans ma vie me sentir encore plus utile. Découvrir, partager. Ma vie ici en France est parfois monotone j’aimerais voir autre chose. Quand je vois tous ces paysages ou les images d’animaux que la caméra arrive à capturer, j’en reste émerveillé. Je souhaite bonne chance à toutes ces petites merveilles du monde et toute l’équipe peut-être nous rencontrerons nous dans un future plus ou moins proche. Cédric

  • Ancienne assistante véterinaire je souhaiterai avoirdes informations et aimerai vous aider à sauvegarder les singes laineux

  • Bonjour, il faut vous adresser directement à une association référencée ici ou dans la livre « Le tour du monde de l’écovolontariat ».
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *