Les résultats de l’enquête sur l’écovolontariat

Ambre, une étudiante dont le questionnaire sur l’éco-volontariat avait été diffusé sur eco-volontaire.com livre les résultats de son enquête. Les personnes qui ont répondu connaissent-ils l’éco-volontariat ? Avec quels organismes partent-elles ? Combien de temps ? Quel âge ont-elles ? Retrouvez toutes les réponses en lisant l’analyse d’Ambre.

« L’enquête a été administrée du 27/01/16 au 19/02/16 sur le réseau social Facebook et sur le site eco-volontaire.com. L’enquête a eu 52 répondants. Avant de répondre au questionnaire, 80 % des répondants connaissaient déjà le tourisme éco-volontaire. Cependant, 60 % ne connaissaient pas d’organismes en particulier. Sur les 40 % restants, les organismes qui sont ressortis le plus sont Project Abroad, A pas de loup, et Saïga. Concernant ceux qui ont déjà fait un voyage éco-volontaire, ils représentent 20 % des répondants. Il n’y a pas vraiment d’organisations majoritaires avec lesquelles ils sont partis, plusieurs apparaissent, tels que : Project Abroad, Lupus Laetus, Double Sens, ADETOP. Cependant, il est ressorti qu’une part assez importante de personnes sont partis par eux même et ont pris directement contact avec l’association sur place. La plupart des missions choisies sont en rapport avec les animaux, c’est-à-dire l’observation de la faune sauvage, le suivi scientifique, les soins aux animaux sauvages, la réhabilitation dans leurs milieux naturels. Il y a aussi des missions humanitaires, liées à la santé ou à la culture qui ont été effectuées. La durée de séjour dépasse généralement 14 jours (65 %) et le budget varie de 100 à 499 euros (40 %) et plus de 1000 euros (40 %). La principale motivation est de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture (76 %) mais aussi de rencontrer d’autres personnes (70 %) et d’agir pour préserver la planète (64.7 %). Les volontaires sont principalement partis seuls ou à deux (80 %). 80% des touristes ont côtoyé d’autres personnes de nationalités étrangères variées : Anglais, Allemand, Autrichien, Canadien, Hollandais, Australiens, Espagnole, Suisse, Belge…

enquete-2

 

Les touristes n’ayant pas eu l’occasion de partir en voyage éco-solidaire sont favorables à cette forme de tourisme et aimeraient y participer à 9%. Le budget qu’ils accordent en général à leurs vacances varie entre 500 et 1000 euros. Aussi, le coût des missions peut être un frein pour la réalisation du voyage et ils sont très favorable à la mise en place de congés éco-solidaires à 96% cependant seulement 1% ont utilisé ce moyen de financement. Tous les répondants sont d’accord pour dire que d’autres formes de tourisme doivent être mises en place pour préserver la planète et que le tourisme éco-volontaire peut aider à préserver la nature. » Typologie des répondants : Entre 16 et 25 ans (50%) Entre 26 et 40 ans (27%). Ils sont étudiants (37%) et à employés (23 %). Ils viennent de toutes les régions de France, mais aussi de la Réunion, du Togo, du Maroc, de Guyane et de Tunis.

Dell’accio Ambre BTS Tourisme AUCH 


1 Comment

  • Bonjour

    Il est indiqué « le questionnaire sur l’éco-volontariat avait été diffusé sur eco-volontaire.com » je ne suis donc pas étonnée qu’il n’y ait « que » 60 personnes qui aient répondu à l’enquête…Puisque les personnes qui vont sur eco-volontaire ont déjà eu la démarche de s’y intéresser… Il serait intéressant de pousser l’enquête à l’extérieur du site, pour voir si les citoyen connaissent réellement l’éco volontariat ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *