La tortue d’Hermann pourrait disparaître

Sortie dans la garrigue à la recherche ds tortues.

Tour du monde d’une éco-volontaire : le village des tortues à Gonfaron (7/7). Nous sommes quatre à prendre congés ce week-end. Pour l’occasion, l’assistante de la responsable scientifique, nous amène – les anciens – sur terrain voir des tortues en liberté. Nous partons tôt le matin arpenter le maquis et observer madame hermann gambader, mais madame ne fera pas l’honneur de se présenter à nous… Elle est sauvage, et en cette période de forte chaleur, le mistral soufflant, elle préfère sans doute se cacher. Même les cistudes ne montreront pas le bout de leur nez, à moins que Margie, la chienne labrador, ne les ait fait fuir en sautant dans l’eau boueuse. Nous sommes un peu déçus, mais c’est comme ça, la nature n’est pas un parc d’attractions…
Cette promenade nous est bien agréable, nous en profitons pour approfondir nos connaissances sur les tortues et prenons conscience du dur combat mené par les permanents du village. Selon l’un des grands spécialistes de la tortue d’hermann, d’ici cinquante ans, elle pourrait disparaître… à cause de l’homme.
Le moment des adieux est arrivée. Un peu abasourdie après cette folle nuit, je fais le tour du village pour contempler une dernière fois les tortues. Les cistudes, les sulcata d’Afrique, la radiata de Madagascar, les bébés et enfin Mme hermann… Elles sont là, calmes, placides, solides. Avec leur regard bienveillant d’une vieille grand-mère, elles incarnent la stabilité. Cela fait 230 millions d’années que les tortues vivent sur Terre. Elles sont apparues bien avant les dinosaures, ont résisté à l’astéroïde qui a ravagé la planète il y a 65 millions d’années, traversé les périodes de glaciation et assisté à l’apparition de son principal prédateur aujourd’hui… l’homme.

Lire la suite du journal du tour du monde d’une éco-volontaire

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *