Témoignage de Mathilde, écovolontaire au Zoorefugio en Équateur

Mathilde Rémy tient à nous faire partager son expérience en tant qu’écovolontaire au sein du Zoorefugio Tarqui, en Equateur, près de Puyo. Une expérience enrichissante au coeur de la forêt amazonienne.

Laurence Dupont : Qu’est-ce qui vous a motivé dans cette expérience ?
Mathilde Rémy : J’avais déjà eu une expérience de volontariat auprès d’enfants au Sénégal. J’avais envie d’avoir une expérience différentes auprès d’animaux cette fois-ci. Je ne pense pas plus aimer les animaux que les humains ! Mais j’apprécie énormément leur compagnie et je n’ai pas peur d’eux. Je suis partie en Equateur deux mois et je voulais me rendre utile.

> Quel est le projet du refuge ?
Le refuge à été crée en 2008 par William Lopez et sa femme Fanny Bonilla. Fanny est professeur d’anglais, et William électricien. Aucun des deux n’avait d’expérience avec les animaux. Ils sont tous les deux originaires de la région de l’Amazonie en Equateur. William a toujours adoré les animaux depuis tout petit. Il a eu très tôt (à l’âge de 15 ans) l’idée de créer un refuge. William et Fanny ont dont économisé pendant quelques années avant de se lancer. Zoorefugio Tarqui dispose d’un restaurant avec piscine (pour gagner de l’argent et améliorer le refuge), et juste à côté se trouve le refuge qui est ouvert au public pour des visites.
Ici ne vivent que des animaux abandonnés, issus de trafics illégaux ou malades. Tous vivent normalement dans la forêt amazonienne.

eco-volon-4

> Quel travail effectuent les écovolontaires au refuge ?
Nous devons tous les matins préparer la nourriture, nettoyer toutes les cages (un peu moins de 30), puis poser la nourriture. Quand il y a peu de volontaires cela prend environ 2h30. L’après-midi, nous recommençons mais sans nettoyer. William compte également beaucoup sur nous pour veiller à ce que tout soit nickel. On peut également faire guide pour les visiteurs si on le souhaite.

> Combien de temps peuvent rester les écovolontaires ?
Le minimum est de 10 jours, et maximum trois mois (durée légale de séjour en Équateur)

> Il y a t il une participation financière  ?
Oui, elle s’élève à 150$/semaine. Mais croyez moi c’est vraiment pas volé !

> L’écovolontaire est-il logé sur place ? Nourri ?
Les volontaires sont logés dans la maison des volontaires, en plein milieu du refuge. Je vous laisse imaginer le bonheur que c’est de se lever la-bas 🙂
Nous avons également les trois repas journalier compris dans la participation. Nous mangeons quasiment la même nourriture que les clients du restaurant, un délice !

>  Qu’est ce qui vous a plu dans cette mission ?
Tout tout tout et tout ! Fanny et William sont sûrement les personnes les plus impressionnantes que j’ai connues dans ma vie. En plus d’être ultra courageux (ils travaillent 7j/7 et quasi 24h/24 car William dort au refuge pour monter la garde), ils sont juste adorables. Ils veulent vraiment qu’on apprenne beaucoup et qu’on voit tout de leur pays. Les travailleurs du refuge sont aussi super sympas. William veut aussi montrer toutes les facettes de son travail aux volontaires. Il aime également nous mettre en contact direct avec les animaux qu’il connaît bien (et ils sont nombreux !). Tout le monde m’a fait confiance très vite et j’ai eu des responsabilités dès le 3eme jour .

site internet du refuge

Written By
More from Laurence

Fêter la nature avec A Pas de Loup

Le samedi 16 mai 2009 Afin de fêter ensemble la nature, A...
Read More

2 Comments

  • Bonjour, merci pour ce témoignage qui donne vraiment envie de partir à l’aventure. Je me tâte encore, le temps de réunir les économies nécessaires. Je ne sais pas si Mathilde peut répondre à nos questions, ou si la journaliste s’en charge. J’aurais souhaité savoir quel budget prévoir pour ce programme de 2 mois, les 150$/semaines OK, mais est-il possible de faire un road trip ensuite ? Et je suppose que savoir parlé anglais est indispensable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *