Vie quotidienne des écovolontaires dans le Limpopo

SAVANNE
TOUS LES JOURS, LES ECOVLONTAIRES SORTENT PENDANT PLUSIEURS HEURES OBSERVER LES ANMAUX SAUVAGES.

Carnets de route : Mission d’écovolontariat en Afrique du Sud (2)
Les journées appartiendraient à ceux qui se lèvent tôt. Cette maxime prend tout son sens dans la savane. Chaque jour, les cinq écovolontaires que nous sommes partent à 5h45 du matin pour un premier Game Drive. Comprenez safari, ou observation et comptage des animaux sauvages dans leur milieu naturel, en 4X4. La brise matinale, les couleurs éphémères de l’aube, l’atmosphère d’un monde sauvage et préservé qui s’éveille, avec ses bruits et ses odeurs, restent des moments privilégiés volés au brouhaha du monde. L’écovolontariat est une forme de tourisme utile où des tâches sont données aux volontaires, mais c’est aussi le plaisir de s’immerger dans des milieux uniques au monde, loin de tout, accompagnés par des professionnels de la faune et de la flore.
Chaque sortie est accompagnée d’un ranger. Les volontaires ne sortent jamais en autonomie sur cette mission et c’est normal. La poésie des lieux ne doit jamais nous faire oublier que nous sommes dans une nature sauvage. Ne jamais rester seuls et ne pas s’éloigner du groupe est une règle absolue.

Le travail consiste à repérer et compter les animaux. Chaque personne est responsable d’une espèce qui doit être soigneusement répertoriée à chaque fois que nous la croisons, puis intégrée dans une base de données destinées à être exploitées par des scientifiques.

Une vie au rythme du soleil

Les Game Drive ont toujours un thème, mais la garantie de voir l’espèce recherchée n’est pas assurée. La réserve du Makalali s’étend sur 25 000 hectares, autant dire que les conditions naturelles du milieu sont recréées et que les comportements animaliers sont exempt des traces d’une relation avec les êtres humains. S’ils ne veulent pas se montrer, ils ne se montrent pas.
Pour avoir visité des camps d’éléphants en Asie, dont l’objectif était des les protéger à la suite de maltraitance dues à l’exploitation touristique, j’ai pu comparer leur comportement. Les éléphants d’Asie sont devenus familiers des hommes ou craintifs. Ils peuvent jeter des pierres à chaque fois qu’ils croisent un être humain. La plupart ne pourrait plus vivre en autonomie dans la forêt. Ceux de la réserve du Makalali vivent en groupe, en parfaite autonomie (aucune nourriture n’est donnée). Lorsqu’ils nous croisent, ils nous observent dans une parfaite indifférence. Et s’ils estiment que vous les approchez un peu trop, ils chargent.

Les éléphants sont aperçus à chaque Game Drive de même que les zèbres, les girafes et les impala. Les lions et les léopards sont plus discrets.

Un objectif pédagogique

Les sorties peuvent également se dérouler à pied. Accompagnés de deux rangers (Sam et Emma) nous partons, au moins deux fois par semaine, pour une marche d’environ 4 heures, toujours au petit matin. Les Rangers sont armés, mais là encore c’est une histoire de sécurité. Pour information, normalement un coup de fusil tiré en l’air suffit pour faire fuir un prédateur qui charge.
L’objectif de ces marches est également de compter les espèces croisées. Toutefois, le staff permanent a un rôle pédagogique auprès des volontaires. On ne protège efficacement que ce que l’on connaît. Dès qu’ils peuvent, Sam et Emma nous apprennent à repérer des traces d’animaux sauvages, à différencier les fèces d’éléphant et du rhinocéros. Chaque nid d’oiseau, fourmilière ou trou de serpent est l’objet d’explications.

Les journées se déroulent en deux temps, le matin, de 5h45 à 10 heures puis l’après midi de 15 heures à 19 heures (l’après-midi est également consacrée à l’observation). Cela laisse un temps de pause long, où chacun est libre de vaquer à ses occupation. A 21 heures tout le monde est au lit. C’est l’occasion de vivre au rythme du soleil ! Une expérience que nos vies ne nous permettent plus de faire.

Laurence Dupont

Written By
More from Laurence

Chantiers en Australie avec Conservation Volunteers

Plantation d’arbres, entretien de sentiers, protection d’espèces L’ONG australienne « Conservation Volunteers » est...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *