Voyage en Polynésie française : les îles du Mana

Tahiti et ses îles

 

Sommaire :

La Polynésie française. Ces archipels parsemés au coeur du Pacifique Sud fascinent. Depuis l’Europe, beaucoup en rêve, à tort ou à raison. Et pour ceux qui franchissent le pas, atterrir sur ce bout du monde n’a rien d’anodin. Aujourd’hui, le premier contact se fait souvent par le tarmac de l’aéroport après un long voyage éreintant et un décalage horaire qui a altéré notre perception de l’espace et du temps. Mais aussitôt à terre, Tahiti nous appelle, par la lourdeur de son climat, ses chants, ses colliers de fleurs et l’odeur inoubliable du tiare, emblème de Tahiti et ses îles. Déjà, la magie commence et tout au fond de soi on pense au navigateur Samuel Wallis et son équipage qui accostèrent à Tahiti le 19 juin 1767, à Bougainville qui arriva avec La Boudeuse en avril 1768. On imagine ces premiers Polynésiens qui, il y a quelques milliers d’années, sont arrivés d’Asie en pirogue après une grande traversée. Qu’ont-ils ressenti ? Ont-ils été happés par ces îles à la nature généreuse et abondante ? 
Pour commencer cet article sur mon voyage en Polynésie française, il me semble indispensable de vous parler tout d’abord du Mana polynésien. Je précise aussi que je n’ai pas découvert Tahiti à l’occasion de ce voyage. J’y ai habité, il y a presque vingt ans, mais je n’y étais jamais retourné, ce qui confère une particularité au regard que je peux porter sur ces îles, dans ce blog de voyage.

Le Mana polynésien quésaco ?

Un marae, ancien lieu de culte polynésien. Celui-ci est reconstitué.

La Polynésie française est souvent associée aux lagons bleus peuplés de poissons multicolores. La vahiné, dont l’image erronée a traversé les océans avec les découvreurs européens, a également largement contribué au mythe Tahiti. Mais il serait dommage de faire tout ce chemin et de s’arrêter à cette carte postale.
Tahiti, c’est une histoire, une culture avec ses légendes et ses croyances. La Polynésie, c’est les îles du Mana. Qu’est-ce donc ce Mana polynésien ?  L’anthropologue Claude Lévi-Strauss s’est intéressé au mana qu’il a qualifié « d’objet inconnu ou dont l’usage s’explique mal, ou dont l’efficacité nous surprend ».
Il faut remonter loin dans les croyances ancestrales pour mieux appréhender le Mana. A l’époque, les Polynésiens, qui étaient polythéistes, se rassemblaient sur les marae, autour des tikis. Les prêtes appelaient les divinités et possédaient ainsi le Mana, cette force surnaturelle qui amenait vie et prospérité, mais pouvait également se montrer dangereuse. Aujourd’hui, le Mana se veut plus accessible et symbolise la force vitale qui transcende et anime toute la Polynésie.

Comment réparer son voyage à Tahiti et ses îles ?

A quelle saison partir ?

Il existe deux saisons en Polynésie française. La saison des pluies, qui correspond à l’été austral, se déroule du mois de mars au mois d’avril et la saison sèche du mois de mai à octobre. Durant la saison des pluies, l’air est chaud et humide et les pluies peuvent être très intenses. En partant au coeur de la saison des pluies (janvier / février) vous prenez le risque d’avoir 15 jours d’affilés d’averses avec des inondations et des glissements de terrain. La saison sèche, plus fraîche et plus ensoleillée, est généralement la période la plus prisée, d’autant qu’elle correspond aux grandes vacances scolaires de métropole. C’est également la saison la plus chère tant pour les billets d’avion que l’hébergement.
Si vous en avez la possibilité, partir hors vacances scolaires aux mois de mai, juin et septembre est une très bonne solution. Les mois d’avril et d’octobre sont également intéressants, mais il faudra compter avec quelques jours de pluie. Sachez toutefois qu’un jour de pluie en Polynésie n’a rien à voir avec un journée pluvieuse en métropole car il fait chaud !

Tahiti cascade
Une végétation luxuriante et des cascades vertigineuses.

Comment partir en Polynésie française ?

A moins de partir en bateau autour du monde, l’avion reste le moyen de transport le plus facile pour rejoindre Tahiti, la capitale. Actuellement, avec l’ouverture des lignes low cost, les prix sont plutôt à la baisse.
Les compagnies aériennes assurant la liaison Paris Papeete.
> Air Tahiti Nui : c’est la compagnie polynésienne. Elle a pour avantage de vous accueillir en Polynésie dès l’embarquement à CDG. Voyage de 22 heures environ avec une escale à Los Angeles (LAX).
> Air France : voyage de 22 heures environ avec une escale à Los Angeles (LAX). Peut être intéressant pour ceux qui cumulent les miles.
> French Bee : la toute jeune compagnie low cost long courrier relie Paris à Tahiti en 22 heures avec une escale à San Francisco. Les prix sont bas, mais toutes les options comme les repas et les bagages sont payantes.
> Air New Zeland propose des vols Londres Tahiti en 24 heures avec une escale à Los Angeles.
Le décollage horaire est de 12 heures en été et 11 heures pendant l’heure d’hiver.

Escale aux Etats-Unis : pensez à l’ESTA

Pour transiter aux Etats-Unis, il est nécessaire de remplir un formulaire appelé ESTA. Ce formulaire, payant, est à remplir en ligne avant le voyage. Prévoyez au moins deux semaines de façon à être sûre d’avoir l’autorisation de transiter par les Etats-Unis. Le site officiel est celui donné ici. Attention, des agences se sont greffées sur la crainte que les transits aux Etats-Unis peut générer et vous proposent de remplir le formulaire à votre place moyennant un prix qui n’est pas justifié. Le site officiel est pourtant clair et en français. Gardez bien le numéro de votre demande ESTA car aucune notification par mail n’est envoyée. Même si votre ESTA est lié à votre passeport, quelques jours après avoir fait votre demande, revenez sur le site, cliquez sur « Vérifier la demande existante (on vous demande votre numéro de demande), vérifiez votre autorisation et imprimez-là.

Combien de temps partir et quelles îles polynésiennes visiter ?

Le voyage vers la Polynésie française est long et demande un budget élevé. Avec les 12 heures de décalage horaire vous devez lutter contre la fatigue les premiers jours. Aussi, le mieux est de partir le plus longtemps possible. 15 jours est un minimum à mon avis et trois semaines l’idéal si vous souhaitez visiter plusieurs îles. Je vous conseille également de passer au moins quatre nuits sur chaque île si vous voulez commencer à vous imprégner de leur atmosphère si particulière. La Polynésie ne se visite pas, elle se vit au jour le jour.

Les 5 archipels de la Polynésie française

La Polynésie française est un espace maritime exceptionnel grand comme l’Europe, parsemé d’îles. Trois catégories d’îles sont à distinguer en fonction de leur âge géologique : les îles sans lagon, les îles avec lagon et les atolls.

moorea
Moorea : Archipel de la Société.
L’archipel des Marquises

L’archipel des Marquises est le plus jeune géologiquement parlant. Cet ensemble d’îles, dont seulement six sont habitées, avait séduit le chanteur Jacques Brel et le peintre Paul Gauguin. Les Marquises sont les plus préservées car les moins accessibles. Ici, pas de barrière de corail, mais des pics montagneux majestueux. Pour y aller, il faut passer par Air Tahiti. Le cargo mixte Aranui, qui ravitaille cet archipel, propose des croisières pour découvrir les Marquises. Une aventure qui permet de vivre une expérience plus authentique qu’avec les croisiéristes classiques.

L’archipel des Tuamotu

Situé entre Tahiti et les Marquises, cet archipel est composé d’atolls. Ce sont les « îles » les plus anciennes. A la place de la montagne, qui s’est effondrée, un large lagon s’est formé, désormais entouré d’un anneau (l’ancienne barrière de corail) où la population s’est installée. Quelques jours à Rangiroa, Tikehau ou Fakarava vous laissent un souvenir inoubliable. Ces îles sont desservies par Air Tahiti.

L’archipel de la Société

La plupart des îles de l’archipel de la Société sont composées d’une montagne assortie d’un lagon avec sa barrière de corail. Cet archipel est formé de deux groupes d’îles : les îles du Vent avec Tahiti ; Moorea ; l’atoll Tetiaroa ; l’île déserte de Me’etia et Maiao.
Les îles sous le Vent : Bora Bora ; Raiatea ; Tahaa ; Huahine ; Maupiti pour les plus connues. Ces îles sont desservies par Air Tahiti.

L’archipel des Gambiers

L’archipel des Gambiers se distingue par une langue et une histoire particulière. L’île la plus connue est Mangareva. Ces îles sont desservies par Air Tahiti.

L’archipel des Australes

L’archipel des Australes est le moins connu des archipels de la Polynésie française car il est plus au sud. A ce titre, son climat est plus frais et est considéré comme plus agréable pour certains. Pour relier les Australes, adressez vous à Air Tahiti. Seule Rapa n’est pas reliée par avion.

Conseils pour choisir les îles lors d’un premier voyage

lagon moorea
Les eaux turquoises du lagon de Moorea.

Il est difficile de donner un conseil pour choisir un itinéraire de voyage car, chaque île, chaque archipel de Polynésie française a ses spécificités. Pour un premier voyage, il est intéressant de faire un circuit entre les îles du Vent, les îles Sous le Vent et les Tuamotu pour voir un atoll.
> Tahiti : trop souvent l’île de Tahiti est ignorée des voyageurs qui n’y font escale que pour se remettre du décalage horaire. Certes, Tahiti est l’île la plus peuplée et n’affiche pas de prime abord un paysage de carte postale. Elle renferme cependant de nombreuses richesses !
> Bora Bora : Bora Bora est généralement proposée par les agences. Bora Bora incarne le mythe polynésien. Destination prisée pour les voyages de noces, attendez-vous à découvrir une île avant tout touristique avec ses nombreux hôtels sur pilotis.
> Maupiti : Il existe une île moins connue, Maupiti, reliée par avion mais aussi par le Maupiti Express trois fois par semaine au départ de Bora Bora. Les habitants de Maupiti ont privilégié les pensions de famille aux chaînes d’hôtels internationales. Maupiti est mon île coup de coeur en Polynésie. Son lagon est exceptionnellement beau et il y règne encore un esprit bon enfant et authentique.
> Moorea : l’île de Moorea, pour un premier voyage, est conseillée. Peuplée de 18 000 habitants, accessible par une liaison ferry plusieurs fois par jour, Moorea, avec ses eaux poissonneuses, sa montagne sacrée, son lagon et sa végétation luxuriante, sa clinique des tortues vous séduira certainement.
> Rangiroa ou Tikeheau : dans l’archipel des Tuamotu, je conseillerai Rangiroa avec son immense lagon, sa culture et ses grands dauphins que vous pouvez observer chaque jour dans la passe de Tiputa. A côté de Rangiroa, Tikehau vous donnera une expérience différente. Tikehau compte environ 500 habitants qui vivent sur cette terre qu’ils surnomment « la maison d’un monde tranquille ».

Comment choisir un hébergement à Tahiti et ses îles ?

hotel ùoorea
Ici, l’hôtel Hibiscus à Moorea.

Il existe différentes gammes d’hébergements, du grand luxe à l’auberge. Dans son ensemble, se loger en Polynésie française revient cher. N’espérez pas trouver une nuit en deçà de 50 euros. AirBnb est toutefois bien développer et si vous êtes en groupe et/ou en famille, louer une maison peut être une très bonne solution.

La petite hôtellerie de Tahiti et ses îles est classée en quatre catégories

Les chambres d’hôtes : ou « bed and breakfast » se composent de chambres ou de bungalows meublés (quatre unités au maximum).
Les fare d’hôtes : ou « résidences familiales » se composent de bungalows meublés (neuf unités au maximum).
Les pensions de famille : offrent des chambres ou des bungalows meublés (neuf unités au maximum)
.
Les petits hôtels familiaux : ils proposent des chambres meublées (douze unités au maximum).
Les trois premières catégories sont situées aux abords de la maison familiale.

Les hôtels : les hôtels internationaux sont largement implantés sur Tahiti et ses îles. Ils sont chers, mais passer une nuit ou deux dans ces grands hôtels est une expérience. Ils bénéficient généralement d’emplacement privilégié avec de très belles vues. Sachez toutefois que ces hôtels disposent de bars ouverts à tout le monde. Un autre façon de profiter du cadre des grands hôtels.

Passer par une agence ou organiser son voyage en Polynésie soi-même ?

Les deux sont possibles. Il est facile de tout réserver soi-même avec internet et les sites habituels comme  AirBnb, Booking…
La compagnie Air Tahiti (compagnie inter-îles) donne la possibilité de réserver en ligne des billets d’avion pour les vols inter-îles et des hébergements. Lorsque vous réservez par Air Tahiti, le transfert aéroport / hébergement est souvent compris.
Si vous passez par une agence, Tropricalement Votre a une bonne réputation.
Moana voyage permet de réserver des séjours tout compris ou bien seulement des activités. L’avantage de Moana, qui est une agence basée à Tahiti, est qu’elle propose un numéro de téléphone gratuit pour les appeler depuis la France.

Comment se déplacer en Polynésie française ?

Louer une voiture

> Que ce soit à Tahiti, Moorea ou dans les îles, pensez toujours à la façon dont vous allez vous déplacer car, il n’existe quasiment pas de transport en commun. Il peut être judicieux de louer une voiture à Tahiti. Je suis passée par la société de location de voiture Eco-car dont les prix sont concurrentiels. L’agence est à côté de l’aéroport. Vous avez la possibilité de prendre et de déposer la voiture à un endroit différent.

Louer des vélos ou des scooters dans les îles

> Dans les îles plus petites, la location de vélo ou de scooter peut faire l’affaire. Dans ce cas, la présence d’un loueur près de votre logement fera partie d’un critère de choix. Lorsque vous réservez une excursion, le transfert de votre logement est généralement prévu.

Les déplacement entre les îles

> Pour ce qui est des déplacements inter-îles en avion, adressez-vous à la compagnie Air Tahiti, sauf pour aller à Moorea depuis Tahiti. Des ferries qui relient plusieurs fois par jours ces deux îles.
> Il existe aussi le bateau pour relier les îles entre elles, mais cela demande un peu plus d’organisation. Cela peut être une solution notamment pour ceux qui privilégient le slow travel.
Au départ de Tahiti :
 Le Vaeanu low cost relie Huahine, Bora Bora, Tahaa et Raiatea deux fois par semaine, ainsi que le Hawaiki Nui qui fait route vers Huahine, Bora Bora, Tahaa et Raiatea.
 Le Dory relie une fois par semaine l’archipel des Tuamotu.
L’Aranui V, tous les 15 jours, relie les Tuamotu et les Marquises
.
Au départ de Bora Bora :
 le bateau Maupiti Express assure une rotation trois fois par semaine vers Maupiti, Tahaa et Raiatea.
L’agence Tropicalement Votre peut vous organiser tout cela, car il n’est pas toujours facile de réserver directement, notamment pour le Vaeanu low cost et le Hawaiki Nui.

Se marier à Tahiti

Mariage polynésien
Mariage polynésien traditionnel organisé au Tiki Village.

Tahiti est une destination connue pour ses voyages de noces. Mais il est également possible de s’y marier. Deux types de mariage sont possibles : le mariage civil qui par la suite sera reconnu en France, et le mariage traditionnel polynésien qui n’a pas de statut légal.

Le mariage civil

Comme nous sommes dans un Pays d’Outre Mer (POM), certaines formalités administratives sont nécessaires si vous souhaitez vous unir officiellement à Tahiti.
> L’attestation de résidence. Pour obtenir cette attestation, il est nécessaire de résider au moins un mois dans la commune dans laquelle vous allez vous marier. La mairie vous demandera la preuve du statut de résident que vous allez acquérir en demandant une attestation à votre logeuse, laquelle devra également fournir la photocopie de son passeport. Donc, avant de réserver votre logement pour un mois, pensez à demander au loueur s’il est d’accord pour vous fournir tous les documents nécessaires. Pensez également à garder les cartes d’embarquement de votre vol international afin de donner une preuve de votre date d’arrivée.
> La publication des bans. A l’issue du mois de résidence, vous serez autorisé à publier les bans. Pour que l’acte de mariage soit valide, il faut dix jours de publication des bans (rappelons que la publication des bans est une période pendant laquelle toute personne peut s‘opposer au mariage, dans le cas, par exemple, où l’un des conjoints est déjà marié). Les bans seront publiés par la mairie de Polynésie ainsi que par la mairie de votre résidence principale en France. La mairie de Polynésie demande à la commune française d’apporter la preuve de la publication des bans pendant dix jours.
Il est donc conseillé d’avoir le mail de l’Etat Civil de votre mairie en France pour les relancer.
> Les papiers à ne pas oublier. L’acte notarié s’il y en a un ; une justification de domicile en France datant de moins de trois mois ; votre acte de naissance complet datant de moins de trois mois ; votre passeport.
> Les témoins. Si vous ne connaissez personne, sachez qu’il existe des agences qui organisent des mariages à Tahiti et qui fournissent les témoins. Les personnes que je connais sont passées par Tropicalement Votre.
Prévoyez de résider sur le territoire polynésien au moins 50 jours. 30 jours de résidence + 10 jours de publication des bans + 10 jours de marge de manœuvre (imprévus et jours fériés).

Le mariage traditionnel polynésien

Un mariage traditionnel polynésien peut être une expérience inoubliable tant pour les mariés que pour les invités pour peu que vous soyez sensible à la culture polynésienne, son sens du sacré, ses chants et ses danses. Même si ce mariage n’a rien d’officiel et est folklorique, celui auquel j’ai assisté était émouvant. Il se déroulait au Tiki Village, un lieu situé sur l’île de Moorea dont l’objet est de perpétuer la culture polynésienne. Nul besoin de fournir des pièces administratives pour ce mariage car il s’agit d’une prestation avec différentes options.
Les mariés sont préparés, tatoués, massés, habillés en costumes traditionnels et purifiés (pour les femmes) avant de rentrer dans le temple. Le temple est reconstitué, mais la cérémonie est recréée dans pur respect des traditions ancestrales, avec son prêtre qui célèbre l’union en langue Ma’ohi. Après le mariage, la soirée au Tiki Village est offerte aux mariés.

Top des activités à faire pendant son voyage à Tahiti et ses îles

moorea fonds marins
Les eaux poissonneuses et claires du lagon de Moorea.

Découvrir la culture polynésienne

Il n’est pas toujours facile de découvrir une culture lors d’un simple voyage de quelques semaines. Je dirai même que c’est une mission impossible ! Simplement, le voyage c’est aussi la découverte de l’autre et de ses différences. Marcher, se promener, discuter avec les artisans, les vendeurs des marchés, écouter et ouvrir tous ses sens reste une excellente façon de découvrir une culture tout en douceur. Pour partager et connaitre un peu plus cette culture en tant que touriste, il est intéressant, notamment dans les îles, de partir en excursion avec un guide qui vous transmettra sa culture. Un bon guide vous racontera les légendes de son pays tout en vous promenant en montagne ou sur le lagon. Il vous montrera comment fabriquer un chapeau à partir de palmes, comment extraire le lait d’une noix de coco, comment cuisiner le poisson cru… Certains guides ont même des connaissances en plantes médicinales. Les écouter est un vrai plaisir !

Goûter le poisson cru au lait de coco

Je pourrai manger tous les jours ce plat sans m’en lasser ! D’ailleurs, dès le retour en France ce ma’a typiquement polynésien m’a manqué car il existe pas ou peu de restaurants polynésiens en métropole. Donc, régalez-vous sur place ! Le poisson cru au lait de coco est vendu partout : resto, roulottes, supermarché…
Parmi les plats traditionnels, vous pouvez également tester le poe, un dessert à base de banane et de farine de manioc. Enfin, autre spécialité, le four tahitien traditionnel. C’est un four creusé dans la terre encore utilisé pour cuire le porc le tarot et autres légumes pour les grandes occasions !

Découvrir les fonds sous-marins

Les fonds marins de Polynésie sont exceptionnels. Même si le réchauffement climatique a déjà entamé la biodiversité marine notamment par le phénomène de blanchiment du corail, les eaux polynésiennes sont encore poissonneuses. Il n’est pas nécessaire de plonger en bouteilles. Un masque et un tuba suffisent. Pour voir des poissons (perroquet ; clown ; papillon ; carangue ; raie pastenague ; raie léopard ; raie manta ; requins… ) il suffit de nager dans les jardins de corail. Avec l’eau transparente et le soleil, les amateurs de fonds marins en prendront plein les yeux.

Assister à un spectacle de danse

danse polynésienne
La danse du feu.

Les danses polynésiennes, aujourd’hui mondialement connues, sont particulièrement envoutantes. A Tahiti, la danse est enseignée dès le plus jeune âge. Il faut savoir que la danse polynésienne avait été interdite avec l’arrivée des missionnaires. Il s’agit pourtant d’un point crucial de la culture locale notamment. Grâce à la danse, c’est toute  l’histoire du peuple polynésien qui est tansmise.
Si vous avez la chance d’aller à Tahiti pendant les fêtes du Heiva, ce concours de danse qui se déroule chaque année au mois de juillet, je vous conseille fortement d’aller voir un spectacle. Dans tous les cas, il vous sera assez facile d’assister à un spectacle de danse, notamment dans les hôtels ou alors dans des centres consacrés à la culture polynésienne comme le Tiki Village à Moorea.

Découvrir la montagne

La montagne est souvent négligée au profit des lagons. Ceci s’explique notamment par le fait que les Polynésiens sont historiquement tournés vers la mer. La montagne fut longtemps ignorée et/ou crainte. Pourtant, la montagne vaut le détour avec ses pics acérés et sa végétation luxuriante !

Visiter un marae

Le marae est une plateforme rectangulaire de pierres volcaniques ou de plaques de corail, parfois surmontée d’un autel à l’une de ses extrémités. Le marae est un lieu de culte et de pouvoir politique construit sur une terre sacrée (ahu), associé à de nombreux tapu (comprendre tabou). C’est un lieu où s’organisait la société polynésienne. Le marae était le lieu où les prêtres faisaient venir le Mana. Les marae sont peu visités, c’est dommage ! Il en existe sur toutes les îles anciennement peuplées.

lire aussi :
Tahiti Le Blog, un blog voyage spécialisé sur Tahiti et toute la Polynésie française, animé par un métropolitain qui réside à Tahiti.

Visitez la clinique des tortues marines de Moorea. Découvrez comment l’association Te mana o te moana mène un programme de préservation de l’environnement marin en Polynésie française.

Tahiti est-elle à la hauteur de son mythe ?

Moorea, l’île magique, top des trésors à découvrir

Partagez sur Pinterest

polynésie-française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *