Tahiti est-elle à la hauteur de son mythe ?

Plus que la couleur turquoise du lagon, c'est le vert qui vous submerge à Tahiti.

 

Sommaire

Tahiti, c’est un point au milieu du Pacifique, c’est le coeur de la Polynésie française avec ses 118 îles. Mais c’est surtout un mythe. Un mythe tenace qui nous ferait croire au paradis sur terre. Le voyageur qui foule le sol polynésien pour la première fois a toujours dans son bagage plus de deux cents ans de récits et d’aventures exotiques sur fond de lagon bleu et de cocotiers. Or, Tahiti est aussi une ville avec ses embouteillages, sa chaleur étouffante, ses voitures boum boum et ses coqs qui chantent toute la nuit. « Tu vas voir, Papeete ça a changé, les gens deviennent speed comme à Los Angeles », m’a averti un Marquisien dans l’avion. En effet, en dépit d’une situation géographique privilégiée qui pourrait la tenir à l’abris des regards, Tahiti subit, comme les autres, les affres de la mondialisation. Après quinze années d’absence, j’ai pu m’apercevoir que la pauvreté avait gagné du terrain, que d’immenses bateaux de croisières aux allures d’immeubles de banlieues tristes barraient l’horizon du front de mer.
Bref, de quoi briser net le rêve polynésien. Certains voyageurs décident alors de ne considérer Tahiti que comme une escale avant de filer dans les îles ! C’est dommage ! Car le Tahiti que j’avais découvert il y a près de vingt ans est toujours là, avec sa force mystérieuse, sa pulsion de vie que les anciens appellent mana.
Tahiti se découvre différemment des autres îles de Polynésie française et il serait dommage de ne pas y séjourner lors de votre voyage.

Visitez  Papeete, son marché, son Street Art

Marché de Papeete
Le marché de Papeete, coloré et vivant !

Papeete, qui signifie corbeille d’eau, c’est la capitale. Au pied de sa cathédrale, une borne marque le point kilométrique 0 de l’île, comme à Notre Dame de Paris. Levez-vous tôt le matin pour profiter de la ville et de ses commerces.
Le marché est un passage obligé, surtout si vous cherchez du poisson frais et de la nourriture locale. Coloré, joyeux et très actif, le marché de Papeete est le point névralgique de la ville. Je vous conseille d’y aller pour faire des emplettes, de monter au premier étage et de flâner près des stands installés autour de la halle principale. Vous y trouverez des perles noires, dites baroques, à prix corrects, des bijoux de nacres sculptées, des paniers, des paréos et autres sculptures sur bois. Si vous cherchez du monoï sans conservateur, c’est ici que vous l’achèterez. Il est vendu dans des bouteilles de verre d’1/2 à 1 litre. Pareil pour le Tamanu, cette huile à l’odeur forte connue localement pour ses vertus apaisante et cicatrisante.
Vous serez peut-être surpris de découvrir un Street Art de qualité offrant de jolies graffitis aux passants. Depuis 2014, a lieu le festival international d’art urbain contemporain, Ono’u, où de nombreux artistes exercent leur talent, en ville. Ça fait plaisir de voir qu’il y a eu un avenir après Gauguin !
Le soir, sur le front de mer, la place Vaiate s’anime avec ses roulottes où vous trouverez de quoi vous rassasier.

Découvrez le coeur de l’île par la Traversière, de Papenoo à  Mataiea

Tahiti la Traversière
La Traversière, une piste longue de 50 kilomètres.

Plus que l’eau bleue du lagon, c’est le vert qui vous submerge à Tahiti ! Dès que vous quittez les zones urbanisées, la végétation, luxuriante, les fleurs abondantes recouvrent les bords de route et plus vous vous enfoncez au coeur de l’île, plus la montagne se dévoile avec ses pics volcaniques et sa caldeira au sol noir recouverte d’une végétation au feuillage vif.
Il n’existe qu’une façon de traverser l’île par la montagne, c’est d’emprunter la Traversière, cette piste de 50 kilomètres qui remonte la vallée de la Papenoo jusqu’au refuge de la Maroto, pour redescendre sur la côte sud de Tahiti. Les Polynésiens étant historiquement tournés vers la mer, la montagne est restée un lieu quasiment vierge avec, ici et là, des restes de forêt primaire. La montagne de Tahiti et la vallée de la Papenoo n’étaient habitées que par des groupes sociaux qui y trouvaient refuge en cas de conflits. La Traversière, quant à elle, a été ouverte dans les années 1980 pour les besoins liés à la construction des barrages. Mais elle n’est pas toujours praticable, notamment pendant la saison des pluies, en raison du risque de crue et d’éboulement. De plus, à la fin du parcours, elle traverse une propriété privée. Les propriétaires qui en avaient interdit l’accès ont à nouveau, depuis trois ans, autorisé le passage des véhicules.
A moins d’être aguerri à la conduite 4X4 en milieu difficile, il est conseillé de faire cette traversée par l’intermédiaire d’une agence. C’est l’option que j’ai choisie. Nous sommes parties, en famille, avec Tahiti Safari Expédition, http://www.tahiti-safari.com/ accompagnés de Pito, notre guide.
Papenoo signifie eau en abondance. Un nom qui n’est pas volé eu égard aux 1000 chutes d’eau qui, lorsqu’il pleut, enchantent la vallée. Traverser l’île de Tahiti par la montagne est une expérience forte au coeur d’une nature sauvage et préservée. Le décor ressemble à celui de Jurassik Parc ou de King Kong, mais sans gorille ni dinosaure !
N’oubliez pas votre maillot de bain pour vous baigner dans les piscines naturelles !

Les plus belles plages de Tahiti

Plage Tahiti
Plage de sable noir à Tahiti.

Tahiti a l’immense privilège d’avoir des plages de sable blanc et de sable noir. A vous de choisir !

Pointe Vénus :

Pointe Vénus, qui doit son nom à James Cook, est ma plage coup coeur ! Avec son phare et son sable noir, elle est prisée des famille le week-end qui y jouent du ukulélé.
Pointe Vénus se trouve au PK 10 sur la côté Est, au niveau de la commune de Mahina.

La plage du Pearl Beach Resort à Arue

La plage de l’hôtel Pearl Beach est une plage de sable noir également. Beaucoup plus tranquille que Pointe Vénus, elle offre de magnifiques couchers de soleil sur Moorea. En marchant le long de la plage, côté Arue, vers la petite pointe, vous pouvez observer avec un masque et un tuba, des coraux et des poissons. Le corail coloré ressort particulièrement sur le sol noir !
Situation géographique : Côte Est au PK 7. Entrez par l’hôtel.

La plage Lafayette à Arue

Troisième plage au sable noir anthracite, cette longue plage dispose d’un parking et de douche à l’entrée. Situation géographique : Cote Est au PK 6,5, juste avant la plage du Pearl Beach.

La plage du Méridien au PK 15

La plage de l’hôtel Méridien est une plage de sable blanc sur la côte Ouest. Vous y accéder en traversant le jardin de l’hôtel. N’hésitez pas à prendre votre masque er votre tuba car il y a des patates de corail et des poissons. Situation géographique : côte Ouest PK 15

Plage de la pointe des pêcheurs

Sur la côte Ouest, cette plage se trouve à côté du Musée de Tahiti et de îles, au PK 15. C’est une plage avec de nombreux galets, mais où vous pouvez observer une faune marine riche.

La plage de Vaiava

Cette plage de sable blanc, sur la côté Ouest, est une grande plage publique avec un grand parking et des sanitaires. Très prisée des Polynésiens le week-end, vous ne serez pas tout seul, mais vous pourrez y observer de très beau couchers de soleil sur Moorea ! Ainsi que des poissons multicolores. Situation géographique : côte Ouest PK 18

Tour de l’île de Tahiti : quels sites visiter ?

arc en ciel tahiti
Jeu d’eau et de lumière.

Tahiti se compose de Tahiti Nui (grand) l’île principale et de Tahiti iti (petit) appelée aussi Presqu’île. La route autour de Tahiti Nui est longue de 120 kilomètres. Comptez 190 kilomètres pour le périmètre total (Tahiti Nui + Tahiti iti). Il n’est cependant pas possible de faire le tour de Tahiti en entier par la route. La partie la plus sauvage de l’île se trouve donc au sud.
Pour vous y retrouver avec la géographie locale, sachez que les Tahitiens parlent en point kilomètriques (PK) à partir de Papeete (PK0) et décline les adresses comme suit : PK ; côte Ouest ou Est ; côté montagne ou mer.
Comptez une journée pour faire le tour de l’île en voiture. Je vous conseille de partir par la côte Ouest avec ses plages de sable blanc et son lagon et de revenir par la côte Est, plus sauvage et en prise directe avec l’océan et les vents dominants. Partir dans ce sens a pour avantage de ne pas remonter avec le soleil en face en fin d’après-midi, ce qui rend la conduite difficile.
Vous pouvez commencer votre journée par la visite du musée de Tahiti et ses îles situé à Punaauia à la Pointe des Pêcheurs (PK 15 cote Ouest), avant de vous accorder un petit plongeon sur l’une des plages de sable blanc (Plage du Méridien ou de Vaiava).
Ensuite, au PK 28,5, côté montagne, vous trouverez les grottes de Maraa. Ces grottes sont très faciles d’accès. Un parking permet de vous garer.

Le marae de Mahaiatea

Quelques kilomètres plus loin, au PK 39, coté mer, je vous conseille vivement de vous arrêter le marae de Mahaiatea de la pointe de Manomano à Papara. Les marae sont d’anciens lieux de culte où les décisions importantes de la vie sociale étaient prises. Sites sacrés emplis de cette force surnaturelle appelée mana, ils étaient des lieux de pouvoir où s’organisait la vie polynésienne.
Le marae de Mahaiatea était une une énorme pyramide en pierre qui s’élevait à 17 m de hauteur. Aujourd’hui, seulement les bases de l’édifice sont encore visibles, car au milieu du XIX e siècle, les pierres du marae ont servi à construire les bâtiments de la grande plantation d’Atimaono et pour la construction d’un pont sur la rivière Taharuu. Pont qui fut emporté par une crue.

La Presqu’île

La Presqu’île, appelée aussi Fenua Aihere, mérite d’y consacrer une journée entière en marchant le long de ses sentiers de randonnée ou en réservant une excursion vous amenant sur la côte sud, uniquement accessible par bateau. Le sud de la Presqu’île fait l’objet d’une politique de protection de l’environnement. Un rahui a été créé, à savoir une zone interdite à la pêche. Le mot rahui n’a pas été choisi par hasard. Tout comme le mana ou le tapu (tabou), le rahui est une notion structurante de la société, en intime relation avec le pouvoir politique et le sacré.
Lors d’un simple tour de l’île, vous n’aurez pas le temps de vous avancer beaucoup à l’intérieur de la Presqu’île. Vous irez cependant jusqu’au bout de la route du côté de Teahupoo, spot célèbre de tous les surfeurs du monde pour sa vague monstrueuse. Vous ne verrez pas la vague du bord, car elle déferle sur la barrière de corail. Des bateaux taxis vous proposent toutefois de vous y amener.
Si c’est l’heure de déjeuner, je vous conseille de manger au snack Hinerava de Teahupoo.
La Presqu’île a une autre portion de route, sur la côte Est qui vous amènera à Tautira. Pour remonter par la côte Est, vous passerez pas l’isthme de Taravao, capitale de Tahiti iti. Si vous avez le temps, visiter le plateau de Taravao. Sinon continuer votre route sur la côte Est.
La côte Est est moins touristique car elle ne possède pas de barrière de corail et les vagues du Pacifique viennent frapper la côte. Vous y observerez de nombreux surfeurs, notamment le week-end.

Les 3 cascades de Faarumai et le trou du souffleur

Trou du Souffleur
Le trou du souffleur, quand l’océan hurle à travers la roche !

Au PK 21,5 Juste avant le trou su souffleur, avancez jusqu’au cascades de Faarumai. Un sentier aménagé permet d’y accéder sans difficulté. Plus le temps est pluvieux, plus la cascade est puissante.
Au PK 22, toujours sur la côte Est, ne manquez pas le Trou du souffleur, surtout si la mer est agitée. Cette
curiosité géologique appelée Arahoho (la route qui hurle) est le résultat d’une cavité creusée par la mer dans le basalte d’où souffle avec force l’océan !
Un dîner aux roulottes
Une halte aux roulottes conclura parfaitement la journée. Les plus connues sont celles de la place Vaiate du centre de Papeete qui s’installent dès 18 heures. Mais il y a des roulottes tout autour de Papeete notamment en face l’hôpital à Pirae.

Où loger, comment se déplacer à Tahiti ?

Vue sur Moorea depuis l’hôtel Pearl Beach Resort.

Il existe de ombreuses possibilités pour se loger à Tahiti. Il est difficile de trouver une chambre en deçà de 50 euros cependant. Comptez au moins 80 euros la nuit pour une chambre simple dans une pension.
Si vous êtes nombreux, n’hésitez pas à louer une maison sur AirBnb. C’est la solution que nous avons choisie, en louant une grande maison sur les hauteurs de Papeete. Enfin, il y a toujours l’option chaîne d’hôtel international comme le Pearl Beach Resort à Arue. A ce titre, n’hésitez pas à prendre un verre le soir dans les hôtels de standing. La terrasse du Pearl Beach jouit d’une vue fantastique et d’un cadre enchanteur !
Enfin pour vous déplacer je vous conseille de louer une voiture. L’entreprise Eco-car a des prix concurrentiel.

Lire également Moorea, l’île magique, top des trésors à découvrir

Visitez la clinique des tortues de Moorea

Voyage en Polynésie française, les îles du Mana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *