Les macareux des falaises de Latrabjarg dans les Westfjords

Macareux
Les macareux nichent dans les falaises de Latrabjard, dans les Westfjords en Islande.

Site unique au monde, les falaises de Latrabjarg, dans les fjords de l’ouest de l’Islande, abritent des millions d’oiseaux dont le macareux moine. Un visite à ne pas manquer pour les amateurs de voyage nature.

Pointe la plus occidentale de l’Islande et donc, de l’Europe, les falaises de Latrabjarg offrent un spectacle grandiose. Si vous avez loué une voiture, il vous faudra rouler plus de trente kilomètres sur une route non goudronnée, parfois à flanc de falaise. Le trajet est une heureuse découverte en soi et, rassurez-vous, si vous n’avez pas de 4X4, la route reste largement praticable.

Si vous venez de Patreskfjordur, il vous suffira de prendre la route 612, sur la droite, et de rouler environ une heure à faible allure. Je vous conseille de marquer un arrêt à la plage de Breidavik, dont la couleur dorée contraste avec les fjords.

On estime que plusieurs millions d’oiseaux de dix espèces différentes nichent sur les falaises de Latrabjard. Les plus connus sont les macareux, les pingouins tordas, les guillemots, les cormorans, les mouettes, les goélands, les fulmars, les sternes arctiques…

Macareux moineLes plus célèbres d’entre eux sont les macareux, ces oiseaux marins qui se distinguent par leur gros bec orangé et leur plumage noir et blanc.

Les falaises de Latrabjarg en Islande représentent un vrai paradis pour les ornithologues et les amateurs de voyage naturaliste. Mais il serait dommage de se priver du spectacle juste parce que vous n’êtes pas spécialisés dans les oiseaux. Marcher sur les falaises de Latrabjarg est une sortie qui se destine au plus grand nombre tant le ballet des volatiles est impressionnant et unique. Sur les cinquante premiers mètres, le chemin est balisé par de fines rambardes. Toutefois, passé ces premiers mètres, vous pouvez marcher en toute liberté sur plus de douze kilomètres.

Comment photographier les macareux des falaises de Latrabjarg ?

Les falaises sont hautes de plusieurs centaines de mettre.

Attention toutefois à votre sécurité, notamment si vous êtes accompagnés d’enfants en bas âge ! Les falaises de Latrabjard se prêtent parfaitement au voyage en famille, à conditions de tenir par la main les enfants !

Ces falaises sont hautes de plusieurs centaines de mètres et les bords, instables à cause de l’érosion, ne sont sécurisés par des barrières qu’au début du parcours. De plus, les rafales de vent peuvent vous déstabiliser à tout moment. Or, nous sommes bien d’accord, pour pouvoir observer les macareux et autres oiseaux, il faut s’approcher du bord !

Alors comment observe-t-on les oiseaux qui nichent dans la falaise ?
Il existe une technique simple que vous comprendrez sitôt arrivé sur le site en observant les voyageurs.

Pour photographier les oiseaux de la falaise, il faut se mettre à plat ventre.

Lorsque vous avez repéré un macareux, vous vous mettez à plat ventre et avancez tout doucement. Votre poids, mieux réparti sur le sol, amoindrira les risques d’effondrement de la falaise.

Il est déconseillé également d’avancer en regardant à travers l’objectif de votre appareil photo, car cela donne une mauvaise appréciation des distances.

Une technique infaillible consiste à repérer des personnes allongées et de prendre leur place dès qu’elles ont fini. Avec un peu de chance, le macareux ne se sera pas envolé.

Les falaises de Latrabjard abritent une dizaine d’espèces différentes.

Si vous souhaiter dormir dans le coin, je vous conseille vivement le camping de Melanés. Le plus beau camping ⛺ dans lequel je suis allée en Islande. Son cadre, sur un terrain herbeux au bord de la plage de sable rouge est une merveille. Pour trouver ce camping, au début de la route 612 en venant Patreskfjordur, vous prendrez sur la gauche la route 614. Comptez 30 minutes en voiture depuis l’embranchement entre la 612 et la 614. Comptez 1 h 30 depuis les falaises de Latrabjard (depuis les falaises l’embranchement se trouvera sur votre droite).

Il existe également la possibilité de camper deux kilomètres avant les falaises, sur un terrain rudimentaire, juste équipé de toilettes.

A noter que pour observer les macareux, il faut se rendre dans les Westfjords entre mai et août.

Les Westfjords islandais : un voyage grandeur nature

Jökulsàrlon, la lagune aux mille reflets

Le Blue Lagoon au coeur de l’activité géothermique islandaise

 

Le renard polaire, roi du Hornstrandir en Islande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *