Islande : cap sur les îles Vestmann

Iles vestmann
Vue sur le village depuis le mont Eldfell

Terre en création tout juste sortie des fonds marins, les îles Vestmann fascinent. Heimaey, la seule île habitée de ce chapelet volcanique, est une jeune terre du sud de l’Islande dont l’histoire a marqué à jamais ses habitants.

J’ai découvert l’île d’Heimaey un soir de tempête, par le Ferry qui relie l’île au « continent » plusieurs fois par jour. A travers les hublots du navire, sont apparues dans un savant mélange d’embruns et de brume, des falaises de couleur noire, plongeant à pic dans une mer recouverte d’écume. Toutefois, ce coup de vent comme disent les marins, ne perturbait nullement le quotidien des 4 100 habitants installés ici à l’année.
Les plus anciens d’entre-eux ont connu des jours bien plus mouvementés, lorsque le 22 janvier 1973, ils se sont battus contre les coulées de lave crachées par le volcan Eldfell, qui avait décidé de se réveiller. Cette éruption volcanique a même qualifié l’île d’Heimaey de Pompéi du nord. La plupart des habitants ont été évacués, mais des hommes sont restés pour tenter d’arrêter les coulées de lave qui menaçaient le port, en y projetant de l’eau de mer en continu. Le début de cette lutte a commencé avec des camions de pompiers qui pompaient l’eau du port pour la projeter sur la roche incandescente. Très vite, ces camions se sont avérés inefficaces et des renforts sont arrivés notamment avec le bateau-pompe Sandey, qui était capable de déverser 400 litres d’eau par seconde. Le bateau pompe fut son effet, mais des engins encore plus puissants ont été nécessaires pour empêcher la fermeture du port par la lave.

Près de 400 maisons détruites

Aujourd’hui encore, les champs de lave marquent le paysage d’Heimeay, près du site historique de Skansim, mais également du côté du musée Eldheimar appelé musée de la « Pompéi du Nord ». Ce dernier dévoile au public une maison avec son mobilier renversé qui a été mise à jour sous la coulée de lave qui a recouvert plusieurs centaines de maisons.
Heimaey est la seule île habitée des îles Vestmann dites aussi Vestmannaeyjar. Ce chapelet d’îles, situé au sud de l’Islande, est caractérisé pour être géologiquement parlant, très jeune. Elles ont à peine 10 000 ans. Et accrochez-vous, la dernière née est apparue au XXe siècle, en 1963.

Vue sur le site historique d’Himaey.

Surtsey une terre vierge

Il s’agit de Surtsey. Surtsey s’est formée à la suite d’une éruption volcanique qui a commencé à 130 mètres sous le niveau de la mer aux alentours du 10 novembre 1963.
Dès l’apparition de la dernière née des îles Vestmann, des scientifiques (botanistes ; zoologistes volcanologues) ont étudié l’évolution de Surtsey et surtout la façon dont cette terre vierge a été colonisée par la végétation. Le visiteur qui foule les Vestmannaeyjar a la chance de découvrir une terre jeune, vierge par endroit, avec un relief volcanique aux couleurs contrastées. Une fois la tempête passée et le ciel dégagé, les falaises sombres ont laissé place à un paysage aux tons chatoyants. La terre rouge du volcan Edfell, coupée par les champs de lave noire sur le fond bleu de l’océan offre un paysage sublime.

Que faire aux îles Vestmann

Des petites randonnées.

Le cône volcanique de l’Edfell culmine à 221 mètres. C’est une randonnée facile, où vous avez une très belle vue sur la ville et son port une fois arrivée en haut. Vous pouvez commencer cette marche de Skansinn, ce qui vous permet de traverser les champs de lave et de visiter, au début ou à la fin, le site historique où se trouve un petit musée de la médecine.
Vous pouvez également vous avancer un peu plus en voiture et commencer cette randonnée après les champs de lave.
Des randonnées sont possibles depuis le camping, mais la pente est raide.
Vous pouvez aussi choisir de vous promener dans les coulées de lave, notamment celle appelée Eldfellshraun, créée lors de l’éruption de 1973. Ces champs vous amènent jusqu’au phare du port. Vous pouvez ainsi voir jusqu’où la lave est arrivée lorsqu’elle a détruit une partie du village en 1973.

Le site de Skansinn

Très bel endroit de l’île d’où vous pouvez commencer votre randonnée vers le volcan Edfell. Ce site abrite la plus ancienne construction de l’île. Vous y trouverez le petit musée de la médecine appelé Landlystet installé dans une petite maison de bois. Ancienne maternité, ce musée abrite des ustensiles jadis utilisés en médecine. Vous pouvez également entrer dans une église recouverte de bitume, appelée Stafkirkjan

Observation des macareux

Les îles Vestmann sont idéales pour observer des macareux. Ces oiseaux au bec orangé nichent dans les falaises islandaises de juin à fin août. Il existe plusieurs endroits où les observer. Vous pouvez prendre le sentier de randonnée qui part du camping et qui monte le long du cratère. Arrivée en haut, vous avez la vue sur les falaises ! Attention, la pente est raide ! Il est aussi possible de les observer à l’autre bout de l’île.

Le camping glamping de Heimaey

La camping est installé au creux d’un cratère.

Pour les deux nuits passées sur l’île, j’ai choisi le camping glamping de Heimaey. Ce camping est le plus jolie d’Islande. Situé dans un cratère, à quinze minutes à pied du village, il allie confort des installations tout en profitant d’un site naturel exceptionnel. Il propose également de dormir dans des tonneaux aménagés de façon très cosy. D’où le terme glamping, contraction de camping et glamour

Se rendre aux îles Vestamann

L’île est à une grosse demi heure du « continent ». Il y a plusieurs ferries par jour. J’ai réservé avec la compagnie islandaise Seatour. Vous embarquez à Landeyjahofn à destiantion de Vestmannaeyjar. Le ferry embarque les voitures. Il est donc préférable de réserver si vous n’êtes pas à pied.

https://www.seatours.is/

Road trip en Islande : tout ce qu’il faut savoir

Les Westfjords islandais : un voyage grandeur nature

Les macareux des falaises de Latrabjarg dans les Westfjords

Jökulsàrlon, la lagune aux mille reflets

Le renard polaire, roi du Hornstrandir en Islande

Le Blue Lagoon au coeur de l’activité géothermique islandaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *