Écovolontaire à Elephant Nature Park à Chiang Mai en Thaïlande

À cinquante kilomètres de Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, Elephant Nature Park est le premier sanctuaire d’éléphants créé en Thaïlande. Le centre accueille des écovolontaires pour une semaine ou plus. Il organise également des week-ends solidaires et écotouristiques.

Elephant Nature Park a été créé il y a vingt ans par Lek Chailert (lire l’article sur Lek), une Thaïlandaise touchée par le sort qui est réservé aux éléphants dans son pays. Symbole de la culture thaïlandaise, l’histoire des pachydermes se confond avec un long parcours de maltraitance. Jadis utilisé pour transporter le bois issu des forêts pendant l’âge d’or du commerce du teck, les éléphants et leur mahout avec, se sont trouvés sans travail lorsque le gouvernement a décidé d’interdire l’exploitation des forêts à la fin des années 80. Très vite, la reconversion des mahouts (dresseurs d’éléphants) a été trouvée grâce au tourisme et aux fameuses promenades à dos d’éléphants. Pendant des décennies, les Occidentaux qui se sont donnés aux joies des randonnées à dos d’éléphants, l’ont fait en toute innocence, croyant que les éléphants étaient assimilés à des animaux domestiqués comme le cheval. Sauf que les pachydermes n’étaient dociles uniquement parce qu’à coups bâtons, ils avaient capitulé et compris que l’homme était le plus fort. Le dressage des éléphants se déroulait et se déroule encore avec des procédés digne de séances de torture : coups de fouet, blessures avec des couteaux… Seuls 50% des animaux survivent à ce traitement. Une fois soumis, l’éléphant continue d’endurer le poids des personnes qui montent dessus (son dos ne le supporte pas) et les injonctions diverses et variées pour amuser la galerie. « N’allez pas croire qu’un éléphant sache peindre ! « , explique l’un des mahouts d’Elephant Nature Park.

Le bain des éléphants est donné tous les jours.

Lorsque les éléphants ne meurent pas, ils sont souvent blessés, physiquement et mentalement.
« ici, nous récupérons les éléphants blessés. Beaucoup ont des troubles mentaux et sont devenus agressifs avec les hommes. »

À Elephant Nature Park, vivent actuellement 72 éléphants. Il disposent de plusieurs hectares pour eux, avec une rivière pour se baigner. Aujourd’hui, 65 mahouts y travaillent. « Nombre d’entre eux viennent des frontières voisines. Aussi, le parc a construit une école pour leurs enfants. Ils apprennent également l’anglais », précise un des guides du sanctuaire. Et de continuer  »Leik leur montre comment il faut s’occuper des animaux. S’ils les maltraitent, ils sont virés. Nous pensons que le mahout doit avoir une relation amicale avec son éléphant. »

Les écovolontaires du parc

Elephant Nature Park vit également grâce à l’écotourisme et aux écovolontaires. Plusieurs formules sont proposées. Une visite de un jour, un week-end, avec une nuit sur place logé dans un bungalow, ou une semaine voire plus en tant qu’écovolontaire.

Lorsque vous prenez la formule deux jours, vous avez un très beau logement. Le logement des écovolontaire est très correct.

Les écovolontaires aident à la préparation de la nourriture, à l’entretien général du parc et apportent quelques soins aux éléphants avec les mahouts.
Pour avoir discuter, sur place, avec une écovolontaire, il y a une proximité importante avec les éléphants, même si travailler avec eux demande beaucoup d’expérience.

Pour les personnes qui n’auraient pas la possibilité de passer une semaine sur place, mais qui souhaitent découvrir cette endroit magique, je leurs recommande la formule sur deux jours, de façon à pouvoir pleinement profiter du calme du soir et du matin. L’après-midi, il y’a de nombreux touristes qui viennent visiter le parc. Même sur deux jours vous avez la possibilité de donner le bain aux éléphants et de leur préparer la nourriture. Ce week-end, comme la semaine en tant qu’écovolontaire s’adresse à tous. Il y avait tous les âges lorsque j’y suis passée.

La maison aux chats, au sein du parc.

Le parc a aussi un refuge pour chiens, et pour chats. Il manque souvent des écovolontaires pour s’occuper des chiens.

Il faut réserver longtemps à l’avance à Elephant Nature Park, car ce sanctuaire est un peu victime de son succès. Si vous ne trouvez pas de place, sachez que Leik a fait école et que de nombreuses structures ont décidé de ne plus proposer des promenades à dos d’éléphants, mais de les préserver et d’organiser des voyages solidaires.
Nous voyons toutefois encore de nombreux touristes à dos d’éléphants en Thaïlande.

Laurence Dupont

En savoir plus

Chiang Mai : rencontre avec Lek Chailert, la fiancée des éléphants

Written By
More from Laurence

Exclusif : vidéo d’un ballet de dauphins en Méditerranée

Dauphins filmés par un plaisancier, le 15 juillet 2010, au large de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *