Cinq choses à faire à Chiang Mai pour green travelers

Capitale culturelle, Chiang Mai a su garder son âme malgré le développement du tourisme. Loin de Bangkok, la trépidante capitale de la Thaïlande, elle invite le voyageur découvrir son environnement et sa spiritualité plus en profondeur.

1- Découvrir la ville à vélo

La vieille ville de Chiang Mai peut facilement se découvrir à vélo, car en dehors des grandes artères, la circulation n’est pas dense.
Vous pouvez, soit louer des vélos, soit prendre les services d’un guide qui vous fera découvrir des rues plus intimes et des quartiers moins touristiques. Une solution agréable pour une première approche de la ville et peut-être plus sécurisante si vous n’êtes pas encore familiarisé avec la circulation thaïlandaise. Plusieurs agences vous proposent des excursions, à partir de deux personnes, d’une durée de 2 ou 3 heures.

2 – Discuter avec un moine bouddhiste

La pratique du bouddhisme est très vivante à Chiang Mai, comme l’attestent les nombreux temples et les moines que vous croiserez dans la rue.
Que vous soyez novice ou expérimenté, dans de nombreux temples, des moines vous proposent de discuter avec eux afin d’échanger sur le sujet que vous souhaitez.

  • Chiang Mai : discuter avec un moine bouddhiste. Dans les temples de Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, vous avez la possibilité de discuter avec un moine bouddhiste, sous un parasol. Une expérience unique grâce à laquelle il est plus facile de saisir la réalité du bouddhisme en Thaïlande.

3 – Prendre un cours de cuisine dans une ferme bio

De nombreux cours de cuisine vous seront proposés à Chiang Mai, comme dans à peu près toute la Thaïlande. Sauf qu’ici, vous avez la possibilité de prendre un cours de cuisine dans une ferme bio. En groupe de 15, vous commencez la journée au marché local avec votre chef cuistot, qui vous éclaire sur les différents condiments à utiliser. Vous vous dirigez ensuite à la ferme, située à quelques kilomètres de la ville pour vous installer devant votre cuisinière sous une terrasse couverte. Vous apprenez entre deux et quatre plats que vous choisissez. Pas de souci, plusieurs cuisiniers sont là pour vous surveiller et faire en sorte que votre plat soit tout à fait mangeable à la fin. Même sans être un cordon bleu, vous êtes plutôt fier de vous à la fin de la journée !

4 – Découvrir un camp d’éléphants destiné à la protection de l’espèce

Plusieurs agences vous donneront la possibilité de passer un voire deux jours dans un camp d’éléphants. Attention toutefois à bien choisir votre structure. Les pachydermes font l’objet de maltraitance dans le cadre de l’industrie touristique. Il faut absolument éviter les trecks à dos d’éléphants. En revanche, les associations qui mettent en place un tourisme durable associé à la protection des éléphants se développent.
Je vous conseille, pour ma part Eléphant Nature Park

  • Visitez Elephant Nature Park à Chiang Mai en Thaïlande.
    A cinquante kilomètres de Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, Elephant Nature Park est le premier sanctuaire d’éléphants créé en Thaïlande. Le centre accueille des écovolontaires pour une semaine ou plus. Il organise également des week-ends solidaires et écotouristiques.

5 – Voler avec les Gibbons

L’attraction s’appelle Flight of Gibbon. Il s’agit d’une des plus grandes tyroliennes du pays. Le réseau de câbles, long de plusieurs kilomètres, vous permet de traverser la jungle suspendu à plusieurs dizaines de mètres de haut. Les sensations sont agréables, mais il n’y a pas de sensation de peur. Si vous êtes chanceux, vous pouvez même apercevoir des gibbons. Flight of Gibbon affirme investir une partie de l’argent tiré de l’attraction touristique à la protection des gibbons et de leur habitat.

Lire plus

  • Chiang Mai : voler au secours des gibbons en tyrolienne. Chiang Mai, au nord de la Thaïlande, Flight of the Gibbon propose un immense parcours en tyrolienne à travers la forêt tropicale. Plus qu’une simple attraction, Flight of Gibbon mène un programme complet de réintroduction de gibbons aux mains blanches, espèce aujourd’hui en danger.

Lire aussi sur le blog de voyage en Thaïlande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *