Animaux sauvages : face à face avec un rhinocéros, espèce en danger

Carnet de route volontariat en Afrique du Sud (7/10) : Quarante minutes face à un rhinocéros en colère, c’est long ! Même dans une voiture safari. Vue la taille de la bête (environ deux tonnes), on se sent tout petit. Alors que nous suivions les traces d’un lion pour observer son comportement, trois rhinocéros blancs ont croisé notre route. Un belle surprise pour moi qui n’en avais jamais vu !
Le groupe était composé d’une femelle accompagnée de sa fille et d’un mâle qui souhaitait s’accoupler avec la jeune femelle. Sauf que la mère protégeait sa progéniture qui n’était pas encore en âge de procréer et s’opposait fermement aux tentatives du mâle, ce qui rendit ce dernier particulièrement furax !

Frustré, le rhinocéros n’a pas vraiment apprécié notre présence et est devenu agressif. Il s’est approché dangereusement de la voiture avec tout le comportement d’un prédateur qui se positionne en dominant. C’est là qu’il est important de connaître le comportement des animaux sauvages. La première erreur à éviter, c’est la fuite ! Cela semble logique certes, mais le réflexe de tout en chacun aurait été de démarrer en trombe et d’appuyer sur l’accélérateur. Ce qui, bien entendu, aurait provoqué immédiatement une course poursuite infernale.
Un comportement de fuite nous met effectivement en position de proie à chasser. Mais faut-il encore savoir garder son sang froid. Alors, il faut attendre, calmement que l’animal daigne s’éloigner.
Selon Cas, le ranger qui nous accompagne cette semaine, le rhinocéros tentait uniquement de nous impressionner.
Dans le cas contraire, à savoir s’il avait vraiment eu intention de charger, il aurait baissé sa tête en pointant sa corne vers nous. Il n’empêche qu’il s’est amusé un moment pour nous montrer qu’il était le plus fort. Cas a dû le repousser quelques fois en poussant de petits cris et en tapant sur la carrosserie. A plusieurs reprises, le rhinocéros s’est éloigné mais s’est mise à nous poursuivre dès que nous tentions de reprendre la route, pour se planter à quelques mètres seulement de la voiture. La scène a duré près de quarante minutes.

Course poursuite avec le rhinocéros

Le lendemain, nous avons de nouveau croisé le trio avec le mâle qui tentait toujours, par tous les moyens, de s’accoupler avec sa bien aimée, tout en se heurtant à la la colère de la mère.
Nous avons, cette fois-ci, observé la scène de loin. Lorsque nous sommes repartis, le rhinocéros s’est mis à charger la voiture ! Trop tard pour s’arrêter, le seul moyen d’échapper à l’animal a été, cette fois-ci, de mettre le pied sur l’accélérateur. Heureusement, le rhinocéros ne souhaitant pas s’éloigner de le jeune femelle a cessé de nous poursuivre au bout de trente secondes environ. Pour information un rhinocéros peut courir jusqu’à 45/50 km/h. Comme le chemin était plat nous avons les atteindre assez rapidement.

Le rhinocéros en proie au braconnage

Tout joueur et impressionnant qu’il est, le rhinocéros est aujourd’hui protégé. Il est devenu la proie des braconniers qui le chassent uniquement pour vendre sa corne au marché noir. Ce marché illégal est un fléau dans le monde entier pour les soit-disant vertus des cornes de rhinocéros.
Au début du XXe siècle, il y avait 500 000 rhinocéros à travers l’Afrique et l’Asie. Ce chiffre est tombé à 70 000 dans les années 1970 et s’élève à 29 000 aujourd’hui.

Parmi les deux espèces de rhinocéros (le blanc et le noir) le noir est particulièrement en danger. Il ne restait plus que 2300 individus en 1993. Grâce à des programmes de conservation et à la lutte contre le braconnage, la population serait, aujourd’hui, remontée à plus de 5000 individus.

Plus que jamais, la lutte contre le braconnage continue, notamment grâce à l’association Rhino Protection Trust créée pour que les réserves privées d’Afrique du Sud combattent le traffic illégal des cornes de rhinocéros. Cette association mène également un gros travail de sensibilisation auprès des enfants des écoles.
Laurence Dupont

Si vous souhaitez faire un don c’est ici rhinoprotectiontrust.com

 

Lire tous les articles du blog de voyage de la mission de volontariat en Afrique du Sud

Tags from the story
Written By
More from Laurence

Protection des Phoques en Baie de Somme

Surveillance des plages et information du public Qui : l’association Picardie Nature...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *