Témoignage : En Afrique du Sud avec Projects Abroad

zebre«Aujourd’hui nous avons passé une journée incroyable à Kwa Tuli ! Après deux semaines passées au cœur du bush et de sa vie sauvage, la matinée s’annonçait « classique », avec un groupe devant partir pour une activité s’appelant « snare removal », consistant à marcher dans le bush afin de retirer des pièges barbelés posés par des braconniers pour capturer les animaux, pendant que le deuxième groupe devait rester au camp pour se reposer après leur sleep-out.
Nous nous sommes mis en route à 6 heures, et ayant à peine démarré, nous avons rencontré les autres revenant du sleep-out. Et là, ils nous disent : « on vient juste de voir des wild dogs ! ». Je ne savais pas ce qu’était des wild dogs (chiens sauvages), mais j’ai appris que c’est extrêmement rare de pouvoir les voir. Juste à la sortie du camp, nous avons ainsi eu la chance de voir 6 wild dogs le long de la route. Ils se sont posés tranquillement au milieu du chemin, nous laissant prendre des tas de photos tel un car de touristes ! Quand ils ont repris la route, nous les avons suivis à travers le bush. Nous les avons retrouvés sur la petite piste d’avion avec deux groupes de zèbres et de gnous. Et là, incroyable ! Nous avons assisté à l’attaque des wild dogs contre les gnous ! Les 6 wild dogs ont encerclé les gnous pour les empêcher de fuir. Quant aux gnous, ils sont restés groupés pour se protéger. Ce fut pour nous un très bel épisode de vie sauvage, stressant (surtout quand les wild dogs se rapprochés de nous toujours en cercle) et inimaginable, à jamais gravé dans ma mémoire je crois ! Et au final aucun animal n’a été tué durant cet épisode.
La matinée n’en fut pas finie pour autant… Quand les wild dogs ont quitté les lieux en abandonnant la partie, nous avons repris notre route, encore tous surexcités. Soudainement, traversant la route juste sous nos yeux, un léopard a surgi du bush ! Encore incroyable, puisque c’est mon premier léopard en 15 jours et qu’il est assez difficile d’en croiser ! Nous avons été vraiment très chanceux ! L’épisode a été bref, mais certains ont eu la chance de pouvoir photographier ce magnifique animal.
Après toutes ces émotions, nous avons finalement pu aller retirer tous les pièges et barbelés que nous avons pu trouver en marchant à côté de la réception.
L’après-midi fut un peu moins excitant mais intéressant tout de même. A 15h30, nous avons été divisés en 3 groupes : le 1er pour un cours sur l’identification des oiseaux (le mien), un 2ème pour retirer des plantes « alien » qui poussent dans le bush et un 3ème pour poser des appareils photos dans différents lieux de la réserve. Dans mon groupe, nous avons appris tout un tas de trucs pour apprendre à identifier les oiseaux, de la taille de l’oiseau à la forme du bec en passant par la couleur des plumes et des yeux. C’était très intéressant mais surtout très compliqué.
Voilà au final un exemple de journée que l’on peut passer dans cette réserve loin de tout : des activités variées et intéressantes, des animaux qui nous surprennent, des paysages superbes qui nous émerveillent tous les jours par leur beauté et tout ça entouré de gens surprenants qui nous permettent de partager tout cet afflux d’émotions… en somme, une journée à vivre tous les jours !
Aurore Lemoine

1 Comment

  • Bonjour,
    Je suis intéressée par un séjour de volontariat au sein d’une réserve et au contact d’animaux sauvage. Mon inquiétude est la barrière de la langue. Effectivement, mon anglais est très moyen, y a-t-il des accompagnateurs parlant le français sur place ? Merci d’avance pour votre réponse. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *